La première fois où j’ai surpris ma femme

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

La première fois où j’ai surpris ma femmeLa 1ère fois où j’ai surpris ma femmeOn avait décidé avec ma femme de transformer la pièce un peu fourre-tout à coté de notre chambre pour en faire une deuxième salle de bains. On s’imaginait déjà pouvoir prendre une douche ou un bain après l’amour (avant aussi !) sans déranger notre fils de 10 ans, en parfaite intimité.N’étant pas du tout un mari bricoleur, j’ai contacté une petite entreprise du coin qui me fit un devis très raisonnable et me promis la transformation en moins d’une semaine.Les travaux ont commencé le lundi, jour où je travaille à la maison pour préparer mes réunions, le patron est venu avec un de ses ouvriers pour attaquer le gros œuvre et donner ses directives pour la suite. En fin de journée pas de mauvaise surprise, le chantier était propre et les ouvriers partirent en nous disant poliment ” au revoir messieurs dames, à demain matin 8h”.Le lendemain j’avais donc une grosse réunion à Bordeaux. Je pars tôt, j’en profite pour amener Lucas à l’école comme ça Louise peut rester à la maison (elle fait des illustrations de livres pour enfants) et accueillir les ouvriers.Après quelques petits bouchons sur la route, j’arrive à l’école où je dépose mon fiston. Je vais enfin pouvoir fumer une clope en reprenant la route… Sauf que je les ai oubliées à la maison…Je cherche ma mallette pour voir si j’ai toujours mon paquet de secours…pas de mallette non plus… Je suis vraiment parti comme un voleur ce matin… Obligé de faire demi-tour, même si ça ne m’enchante pas du tout, je râle et je rentre à la maison.Arrivé dans ma rue je reconnais la voiture de notre artisan, au moins ils ne sont pas en retard et ils tiennent leurs promesses. Je trouve ma mallette bien en évidence dans mon bureau et décide de repartir en suivant. Curieux de nature je monte à l’étage pour jeter un discret coup d’œil aux travaux avant de filer, ankara escort d’autant que je n’entends pas trop de bruit.J’ouvre discrètement la porte de notre chambre et là, le choc ! Par la porte entrebâillée je vois notre ouvrier black assis sur un petit escabeau et ma femme à genoux devant en train de le sucer ! Elle ne s’est même pas habillée, a gardé la nuisette courte avec laquelle elle a dormi et je vois son cul se trémousser d’excitation pendant qu’elle astique goulument le sexe du jeune homme. Mon cœur explose dans ma poitrine, je suis sidéré, je ne peux plus bouger…Il pose sa main sur sa tête pour enfoncer encore davantage sa queue dans la bouche de ma femme qui gémit d’extase en s’agrippant à ses cuisses d’ébène. Elle semble surexcitée alors qu’il lui baise littéralement la bouche. “Lèche mes couilles !”Elle s’exécute…et là, je découvre l’engin du jeune black, un vrai mastard, une queue épaisse et longue, tendue à bloc, luisante de salive avec un gros gland tout rose et des couilles énormes que ma femme dévore. Putain j’ai l’impression de regarder une des sextapes de ces femmes blondes américaines que leurs maris offrent à des blacks pour les défoncer devant eux ! Sauf que là, c’est MA FEMME !Je savais qu’elle aimait bien les blacks mais je pensais que ce n’était qu’un fantasme parmi tant d’autres.Sa tête continue de pomper sans relâche, le black s’est mis debout pour retirer son t shirt sale et son pantalon de chantier à ses genoux, ma femme s’accroche à sa queue pendant qu’il se déshabille, le suçant comme une folle. L’ouvrier est complètement nu maintenant, ma femme toujours à genoux, elle lui caresse le torse, lui lèche les cuisses, le ventre, les couilles, elle est déchainée, elle se caresse les seins en gémissant, elle commence même à se masturber tout en lui mangeant la queue de plus belle.Je bande. Comme un turc. Comme un poney qui est resté ankara escort bayan 3 jours dans son box. J’ai honte mais je bande. Le spectacle de ma femme soumise à cette grosse queue noire me surexcite. Je n’en perds pas une miette, elle non plus. Je regrette juste de ne pas être plus près pour encore mieux voir son visage et sa bouche remplie de chair.Elle s’astique le clito à fond, avec les deux mains maintenant, la bouche toujours offerte, que le black lui visite dans tous les recoins. Elle commence même à se caresser l’anus, y fourre un doigt, puis deux, elle est presque à quatre pattes maintenant, ses seins ballotent, elle pousse des petits cris.Puis soudain elle se redresse, le regarde droit dans les yeux, les deux mains serrant son membre surdimensionné.”Encule moi ! “Elle se lève, tirant le black par la queue et quitte la petite pièce en chantier pour se mettre à quatre pattes sur le lit.Elle trémousse son cul devant lui, écarte sa raie à fond avec ses deux mains pour offrir son petit trou déjà bien ouvert.”Encule moi !!!!”Il monte sur le lit la queue turgescente. Je vois tous les détails maintenant, je ne pourrais pas les voir mieux sans me faire remarquer. Ma femme est en transe, avec des yeux de folle, elle le provoque du regard puis plonge sa tête dans la couette en attendant la sentence, le cul offert.Je jouis une première fois dans mon caleçon, par vagues, sans prévenir, quand il commence à l’introduire. On dirait qu’ils ont parfaitement choisi l’angle de vue pour que je ne rate rien. Il ne manque plus que les ralentis.Elle couine. L’énorme pieu est à mi chemin dans l’anus de ma femme, elle se tord de plaisir, réclame encore.”Oui!!!!Vas-y!!!!”Il enfonce tout le reste d’un coup. Elle hurle. Son bonheur. Sa queue ressort, rerentre, ressort encore, entièrement, rerentre d’un seul trait, ma femme pleure de joie, s’accroche aux draps, mord le matelas.Il escort ankara la défonce maintenant, sans ménagement, jusqu’aux couilles, l’att**** par les épaules et la dévaste de coups de reins surpuissants, rapides.Elle a les fesses rougies par la chevauchée, ses seins font des balanciers, ses reins sont en feu.Je rebande.La scène dure au moins dix minutes. Je n’ai même pas remarqué qu’il n’avait pas mis de capote.Dans la furie elle a posé une main sur son clito pendant qu’il lui défonce le cul, elle crie, se cambre, complètement possédée par son plaisir et part dans un orgasme foudroyant qui la laisse inanimée sur le lit. Il sort de son anus, va chercher son téléphone dans son pantalon et la rejoint sur le lit. Il la retourne comme une poupée pour la mettre sur le dos et commence à se branler au dessus de son visage en filmant la scène.”Ouvre la bouche ! En grand !”Elle s’exécute”Tire la langue !”Elle sors sa langue autant qu’elle peut, la gueule grande ouverte.Il continue de se branler à deux centimètres de ses lèvres, en filmant la scène en gros plan. Il lâche sa queue.”Suce !!”Dans un regain d’énergie elle pose ses deux mains sur la sa grosse tige, prend le gland en bouche et commence à l’astiquer consciencieusement.”Plus vite !”Elle accélère le mouvement, le gland bien calé dans sa bouche, enfonce la tige encore plus dans sa gorge, astique plus vite encore, le lèche, lui masse les couilles. Elle s’arrête brusquement et le regarde.”J’ai soif !”Elle le reprend alors dans sa bouche pour une pipe frénétique, ses deux mains le masturbant à une cadence infernale, sa bouche salivant sur l’énorme tige prête à exploser.J’ai joui une deuxième fois dans mon caleçon quand il s’est déchargé sans sa bouche, par jets puissants, il y avait tellement de jus qu’il débordait des lèvres de ma femme, dégoulinait par les commissures. Elle a avalé tout ce qu’elle à pu, puis à entrepris de tout bien nettoyer le sperme qui avait coulé le long de son membre avec une gourmandise que je ne lui avait jamais connue. Elle souriait. Elle était heureuse.J’étais sonné, vidé, épuisé. Mais moi aussi j’avais joui comme jamais.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir