Mon cul contre un service

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Mon cul contre un serviceNous avons décidé de refaire notre terrasse en remplaçant les dalles par un plancher en bois imputréscible.Mon mari, aidé de deux amis, a fait place nette en démolissant l’ouvrage existant.Dans le milieu de la semaine précédant le début des travaux la société qui fabrique et pose la nouvelle terrasse nous annonce du retard.Le samedi de la semaine suivante nous recevons des amis, c’est prévu depuis un moment, sans terrasse cela va nous poser des gros problèmes.Mon mari sait qu’en général je gère plutôt bien ce genre de situation (souvent avec mon cul, mais ça il n’en est probablement pas conscient) donc il me laisse agir à ma guise.Je me rends dans les bureaux de la société, distante d’une soixantaine de kilomètres de mon domicile, afin de discuter des délais pour le montage de l’ouvrage.Je parle pendant un bon moment avec le directeur qui compatit mais ne propose pas grand chose pour résoudre le problème.<>.<>.<>.Le chantier doit débuter le mardi matin.Le lundi après-midi un camion-grue dépose le matériel sur notre terrain.Comme prévu le mardi matin les monteurs arrivent et se mettent au travail après avoir discuté un peu avec mon mari.En début de matinée je ne me préoccupe pas encore d’eux et je vaque à mes occupations habituelles.Au bout d’un moment je décide que je peux commencer à les appâter car j’ai une idée derrière la tête.Comme d’habitude je cède à mes pulsions me disant que seul le résultat compte.Installée sur le canapé avec une revue je fais en sorte qu’à travers la vitre d’une porte-fenêtre je sois bien visible des hommes qui s’activent pour monter la terrasse.Comme je l’avais prévu ils commencent à me mater et je fais ce qu’il faut pour capter leur attention en bonne salope que je suis.Je fais remonter ma jupe en bougeant sur le canapé et inconsciemment (?) j’écarte de plus en plus les jambes.Evidemment je me suis placée de façon où ils puissent avoir une vue directe sur ce que je montre sans pudeur.Si au début les regards sont furtifs, les trois hommes parlent ensemble et au fur et à mesure que le temps passe Leurs yeux s’attardent de plus en plus sur mon entre-jambes.Au bout d’un moment les hommes matent à loisir et sans gêne mes cuisses largement découvertes et voient jusque mon string.En fin de matinée je vais voir les ouvriers et après avoir parlé avec eux de ce qu’ils font, j’attaque sur le sujet qui me préoccupe.<>.Pour eux cela ne va pas être possible, leurs journées ne sont pas à rallonge et leur société ne paie pas les heures supplémentaires.J’insiste en leur disant qu’ils ne seront pas perdants mais ils sont réticents, je me jette à l’eau.<>.Ils se regardent incrédules, leurs cerveaux refusant d’assimiler mes paroles.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.<>.Ils discutent pendant un moment puis quand ils ont bien compris que je ne blague pas, ils s’accordent sur la suite à donner à ma proposition. Ils me demandent de préciser mes intentions ce que je fais sans tourner autour du pot.Ils ne sont pas insensibles au fait de profiter de mon cul et trouvent que c’est bien mais quelques billets en plus dans leurs poches ça les intéressent également surtout pour justifier auprès de leurs épouses des heures supplémentaires. Les 3 hommes satisfaits de ce que je leur propose décident de travailler un peu plus tard en fin d’après-midi.Afin de les rendre plus réceptifs J’ai prévu de leur apporter tous les jours du café et des croissants le matin puis différentes boissons dans l’après-midi. Ils se prénomment Armand, Bernard et Thomas.En même temps dès le premier après-midi je compte leur donner un échantillon de ce qui les attend, de toutes façons à leurs yeux je vais passer pour une putain alors pourquoi me gêner.Mon mari est parti pour sa promenade journalière.J’appelle Bernard, un des hommes, et le fait entrer dans la maison.<bursa escort suis moi>>.Il ne comprend pas mais ne fait pas de difficultés et me suis.Nous entrons dans une des chambres de mon habitation.<>.Il bredouille ne s’attendant pas à ce qui lui arrive.Je me place devant lui et m’accroupis, je déboutonne et baisse la fermeture de son pantalon, surpris il se laisse faire.Je descends son pantalon puis son caleçon jusqu’à ses chevilles et ensuite je le pousse pour qu’il se retrouve assis sur le lit.Toujours accroupie je caresse puis masturbe sa queue assez grosse mais courte jusqu’à ce qu’elle soit bien en érection.L’odeur dégagée par le corps de Bernard et son sexe n’est pas des plus agréables car avec le travail qu’il fait et la température extérieure il est plus ou moins en sueur.Pendant un moment je lèche la queue partout et suçote le gland.D’un mouvement brusque de la tête j’enfonce complètement le pénis dans ma bouche.Je fais aller et venir mes lèvres que je serre au maximum autour du membre.La fellation ne dure pas très longtemps, Bernard est trop excité et il ne cherche pas à se retenir, pendant que sa queue s’agite dans ma bouche le sperme gicle dans ma gorge.J’avale le liquide tout en continuant un peu la pipe.Jugeant que j’en ai assez fait j’abandonne le sexe de Bernard et me relève.Il remet correctement ses habits.<>.<>.<>.C’est au tour d’Armand de me rejoindre dans la chambre.Je ne lui laisse pas le temps de cogiter, rapidement il se retrouve avec le pantalon et le caleçon en bas des pieds.Il est bien monté le bougre et avant que je ne caresse et masturbe son beau morceau il est déjà en érection.J’enfonce ce que je peux de la verge dans ma bouche et je lui fais une fellation.Son odeur de sueur n’est pas plus agréable que celle de son collègue.Il est long à venir et les aller-retour de ma bouche sur la queue durent un petit moment avant qu’elle ne gonfle encore et soit agitée par des soubresauts.C’est une bonne quantité de semence qui se déverse dans ma gorge, surprise je déglutis avant d’avaler le liquide.Nous échangeons quelques phrases pendant que Armand remet son caleçon et son pantalon puis se prépare à sortir de la chambre.<>.Armand sort de la chambre.Thomas le troisième larron arrive.Il subit le même sort.S’il est correctement monté et bande déjà avant que je ne m’occupe de son pénis il est peu résistant à la caresse buccale, ma bouche a à peine le temps de faire quelques va-et-vient sur le membre qu’il éjacule.Correctement rhabillé il retourne à son ouvrage.Le deuxième jour je décide de leur offrir un acompte différent.L’après-midi, une fois mon mari parti je me débarrasse de mon string et du soutien-gorge, restant vêtue d’une jupe légère courte et d’un maillot à bretelles bien échancré.La porte fenêtre du salon étant ouverte je parle aux monteurs.<>.Ils se regardent et parlent entre-eux.Les laissant décider je gagne la chambre.J’étale une serviette de plage sur le lit, je m’assois dessus après avoir retroussé ma jupe.C’est Armand qui pénètre le premier dans la chambre.<>.Il reste debout au bord du lit attendant de voir ou je veux en venir, son regard se porte sur mon sexe bien visible.Je me positionne de façon à pouvoir m’occuper avec les mains de son pantalon puis de son caleçon que je baisse, les vêtements tombent à ses pieds.Je caresse et masturbe un peu son pénis qui est déjà bien dressé.<>.Je m’allonge et écarte les jambes.Mes seins sortent du maillot à bretelles et s’offrent à sa vue.Il enlève ses chaussures et se défait du pantalon et du caleçon avant de venir s’allonger sur moi.Trop impatient il n’arrive pas à positionner sa queue l’entrée de mon intimité, je dois l’aider.Il commence à faire aller son membre en moi en donnant des coups de reins pendant qu’une de ses mains caresse, malaxe un de mes seins puis triture le téton.Pendant que je fais bouger mon bassin en rythme avec ses coups de reins il s’attaque à mon autre sein.Il ne faut pas longtemps avant que son corps ne se raidisse, sa verge grossit encore et s’agite pendant que des giclées de sperme arrosent ma grotte. Je m’essuie pendant qu’il se rhabille puis quitte la chambre.Je reste sur le lit et j’attends, Bernard ne tarde pas à apparaître.Il fait ce que je lui demande et vient me rejoindre dès qu’il a enlevé escort bursa son pantalon et son caleçon.Je caresse et masturbe sa queue pour parfaire son érection puis désireuse de varier les positions je me mets à genoux.Sans se faire prier il se positionne derrière moi.Avec une main je l’aide à introduire sa verge dans ma chatte dans laquelle elle s’enfonce sans difficultés à cause de ce que Armand a laissé dedans.Les doigts accrochés à mes hanches ils donne des coups de reins de plus en plus rapides.Evidemment les aller-retour de la queue dans ma chatte ne durent pas très longtemps avant que mon vagin ne soit de nouveau inondé de sperme.C’est maintenant à Thomas que je dois donner du plaisir.Je dois d’abord le faire bander en le caressant et le masturbant.Il s’allonge sur le dos et je me mets à califourchon au dessus de lui, mes jambes de chaque côté de son corps.Avec une main je dirige son pénis vers l’entrée de mon intimité puis je me baisse pour le faire pénétrer à l’intérieur.Je commence à donner des coups de reins pendant que ses mains s’agrippent à mes seins qu’il malaxe avant de s’en prendre à mes tétons.Je fais monter et descendre mon ventre sur sa queue de plus en plus rapidement car contrairement à la veille il résiste.Enfin son cprps se tend, je sens la verge tressauter dans ma chatte et le sperme y couler.Pendant qu’il se rhabille je lui pose la question qui me brûle les lèvres:<>.<>.Vu son expérience de la veille je comprends qu’il n’a pas voulu passer pour un éjaculateur précoce.Restée seule je vais me laver.Le jeudi j’accorde à chacun ce qu’il veut, à l’un c’est une pipe et les deux autres jouissent dans mon vagin.Les trois hommes ont respecté leur part du contrat,le vendredi en tout début d’après-midi le montage de la terrasse est terminé.Après avoir inspecté l’ouvrage, satisfait de l’avancement des travaux mon mari part pour faire sa promenade journalière ensuite il doit aller faire des achats pour le barbecue du lendemain, il faut bien nourrir nos invités.J’invite les trois monteurs à boire un verre dans le salon, n’étant pas radine j’ouvre une bouteille de champagne.Nous parlons pendant un moment puis comme ils ne décident pas je prends l’initiative.<>.<>.<>.<>.<>.Je pense surtout à moi et au plaisir que je ressens quand ma chatte et mon anus sont défoncés en même temps.J’aime les sensations dues à la faible épaisseur de chair entre les deux orifices quand les pénis font des va-et-vient à l’intérieur, j’ai presque l’impression que les deux membres se touchent.<>.Je me déshabille entièrement pendant qu’ils me regardent faire et mettent leurs pénis à l’air.Je jette mon maillot et mon soutien-gorge sur le canapé puis ma jupe suivie de mon string tombent à mes pieds.Les trois hommes qui ne portent plus que leurs maillots restent le regard fixé sur mon corps.Intimidés de se montrer le sexe à l’air entre collègues je ne peux pas dire que leur érection soit satisfaisante.<>.Une fois que Armand se décide et s’approche de moi les deux autres suivent.Ils commencent à peloter mon corps timidement, je caresse et masturbe les queues passant de l’une à l’autre sans m’attarder. J’en ai toujours une dans chaque main.Enhardis ils m’embrassent et les mains s’activent sur mon corps.Le pelotage de mes seins et le martyr de mes tétons s’intensifient. Des mains, qui se gênent, caressent mon sexe, des doigts pénètrent dans mon intimité et s’y agitent, s’en prennent également à mon clitoris.Sans y penser j’écarte les jambes pour leur faciliter l’accès à mon intimité.Je sursaute car un doigt vient de pénétrer mon anus, s’y enfonce entièrement et y fait des va-et-vient.Pendant un moment ils s’acharnent sur mon corps mettant leurs mains partout, le plaisir monte dans mon ventre.Ils sont maintenant très excités et impatients, leurs verges sont bien raides et gonflées.Je fais fi de l’odeur de sueur qui émane de leurs corps de travailleurs.Je m’accroupis devant eux pendant qu’ils se rapprochent de nouveau de moi.Pendant que je caresse et masturbe deux pénis, je lèche puis prends dans ma bouche le troisième.Ils essaient de toucher et peloter ce qu’ils peuvent de mon corps.Ma bouche passe d’une queue à une autre la léchant sans insister car mon bursa escort bayan but est de les énerver et de les laisser avec des envies décuplées.Mon manège dure un moment puis voulant passer à autre chose je les repousse.J’étale sur le parquet une grande serviette de plage que j’avais posée sur le canapé.Je demande à Bernard de s’allonger dessus puis je me mets à califourchon sur lui et pendant que je fais pénétrer sa verge dans ma chatte Armand s’est mis à genoux derrière moi et après avoir tâtonné il enfonce son pénis dans mon anus.Les membres commencent à se mouvoir dans mon corps.Pendant ce temps je fais une pipe à Thomas il tient ma tête avec ses mains empêchant son pénis de sortir de ma cavité buccale. L’amplitude des aller-retour de mes lèvres sur son membre est limitée, car il appuie sur ma nuque, allant jusqu’à enfoncer complètement son pénis dans ma gorge.Au bord de la nausée je fais également bouger ma langue et je serre au maximum mes lèvres autour de la queue pendant les va-et-vient limités de ma bouche.Excité, les mains agrippées à mes épaules Thomas donne des coups de reins pour faire coulisser son membre dans ma bouche et s’évertue à l’enfoncer le plus loin possible dans ma gorge.La queue grossit et prise de soubresauts envoie des jets de sperme au fond de ma gorge que j’avale du mieux que je peux puis le membre quitte ma bouche.Pendant ce temps les pénis qui défoncent ma chatte et mon cul continuent leurs va-et-vient me procurant du plaisir avant d’arroser mon vagin et mon fondement de semence.Les hommes se retirent, mes orifices souillés sont libérés.Toujours en érection les trois hommes changent de place puis ma chatte, mon anus et ma bouche sont de nouveau pénétrés.Les coups de reins reprennent et les queues défoncent ma grotte et mon anus pendant que je fais de nouveau une pipe.Celui qui est sous moi s’en prend à mes seins qu’il tripote et caresse mais surtout à mes tétons qu’il tord et fait rouler entre ses doigts.Le plaisir monte dans mon ventre, les yeux fermés j’apprécie ce que je ressens avec les deux pénis, séparés par une mince épaisseur de chair, qui s’agitent en même temps dans ma chatte et mon cul. Je me fais défoncer plus longtemps puis mes intestins se font arroser de sperme, un peu après c’est ma gorge et je jouis avant que celui qui défonce mon vagin n’y laisse sa semence.A genoux sur le lit c’est avec mes mains et ma bouche que je remets en forme les trois hommes qui me pelotent et se masturbent également voulant accélérer la reprise de l’érection.Il ne faut pas très longtemps pour qu’ils soient de nouveau en forme.Armand s’est allongé sur le dos, je me positionne au dessus de lui et prenant sa verge dans une main je la positionne contre ma chatte puis je me baisse, le membre coulisse dans mon intimité.Pendant ce temps Bernard s’est mis à genoux derrière moi, je sens sa queue qui se déplace entre mes fesses.Il tatonne avant d’arriver à placer son pénis contre mon anus.Les mains agrippées à mes hanches il pousse avec le poids de son corps, le membre investit sans peine mon fondement.thomas est à genoux devant moi, comme j’ai besoin de mes bras pour bien tenir en place entre les deux hommes j’ai des difficultés pour prendre sa verge dans ma bouche.Il se positionne pour que son membre soit le plus près possible de ma figure, je l’engloutit presque entièrement dans ma bouche.Les hommes qui ont pénétré ma chatte et mon anus se mettent en action, les coups de reins qu’ils donnent, surtout celui qui me sodomise, font se déplacer mon corps.Je n’ai pas d’effort à faire car à chaque coup de boutoir de celui qui me défonce le cul mon corps se déplace vers l’avant faisant s’enfoncer dans ma bouche la queue que je suce, mon nez vient buter dans les poils contre le pubis de Thomas.Je ressens de nouveau du plaisir et il augmente progressivement dans mon ventre à cause des va-et-vient incessants des pénis dans ma chatte et mon anus.La durée des pénétrations est nettement plus longue, au bout d’un moment mon plaisir devient insupportable et prise de spasmes j’atteins l’orgasme. De la cyprine gicle de mon vagin et arrose l’homme qui est sous moi.Les trois hommes finissent par se soulager dans mon corps même si c’est plus long pour thomas.Pendant qu’ils se rhabillent je m’essuie.Toujours nue et sans complexe je les raccompagne jusqu’à la porte et ils partent après que nous ayons échangé quelques phrases.Une fois qu’ils se sont un peu éloignés de mon habitation je les entends parler de moi entre-eux, je résume leur discussion:<>.Je vais dans la salle de bain me laver puis, juste vêtue d’un short moulant et d’un maillot à bretelles bien échancré, je dispose des chaises longues sur ma nouvelle terrasse et je m’allonge car j’ai besoin de récupérer.Joindre l’utile à l’agréable n’est pas forcément de tout repos mais j’en avais envie.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir